Le link building est une stratégie gagnante parce que les liens comptent encore beaucoup dans les différents algorithmes des moteurs de recherches. Dans un article récent de Presse-Citron ‘Google, Les Secrets de l’Algorithme pour le SEO‘ Cyril Bladier nous rappelait la composition de l’algorithme de Google dans ses grandes lignes. Malgré l’évolution vers les réseaux sociaux et l’importance qu’ils prennent dans l’équation, les liens (qualité, quantité, indications liées) restent en première place. Ils sont donc fondamentaux pour améliorer le référencement naturel de son site web dans les SERPs, gagner en visibilité et recevoir plus de trafic.

Selon moi, il y a trois étapes majeures dans une campagne de netlinking. Il convient de construire son message et de définir l’approche à mettre en place. Puis il faut préciser les liens souhaités et cibler les sites qui peuvent les installer. Enfin, il s’agit de se manifester et de passer à la phase de contact pour se faire connaître.

Il revient à chacun de retenir des critères pertinents pour choisir les liens à obtenir. Il y a cependant quelques règles de bon sens pour éliminer certains sites et prioriser certains autres. Il faut préférer des sites à fort Pagerank et à fort Trustrank, et éviter les sites qui peuvent être mal vus par les moteurs (spam, porno, vendeur de liens). Les extensions de nom de domaine en .gouv ou en .org sont hyper quali alors qu’un site web douteux ou contrefait est à proscrire. Il faut éviter les sites à contenu frauduleux ou dont le certificat de sécurité pose problème à son navigateur Internet.

Pour construire une liste de sites à approcher, on peut commencer par se servir de sa propre base de données en cherchant chez ses partenaires existants, ses clients ou ses fournisseurs par exemple. Ensuite, il faut parcourir dans Google les sujets traités sur son site, ou ceux qui se rapprochent plus ou moins de son secteur. Si je parle de haute-couture, je n’ai peut-être pas besoin de contacter un site qui parle de football. Et puis, il faut bien sûr se servir de sa valeur ajoutée, de son expertise et de ce qui distingue de ses concurrents. La question à se poser, c’est à qui je peux rendre service (et comment) ?

Un point important également, il peut être intéressant d’observer d’où viennent les liens recueillis par mes concurrents.

Concrètement, une fois que vous connaissez la cible, il faut créer et commencer à remplir sa feuille de calcul. Méthodiquement. Vous allez vouloir retenir plusieurs informations au cours de l’élaboration de cette liste (nom du site, adresse url, Email, nom & prénom, PR, etc…). Ajoutez un commentaire ou une remarque pour chacun, et la date du premier contact éventuellement. Ces données pourront vous être utiles au moment d’une relance ou pour vous rafraîchir la mémoire dans le cas d’un retour tardif.

Enfin, il y a plusieurs façons d’entrer en contact avec ses partenaires sur Internet. L’envoi d’un mail (attention au mailing non personnalisé), le commentaire sous un article, les réseaux sociaux et pourquoi pas un coup de téléphone. Le plus important, c’est le contenu du message. Il faut qu’il soit constructif et qu’il provoque un intérêt chez son interlocuteur. C’est pour cela qu’une campagne de netlinking repose sur l’échange et doit se solder par des partenariats. Si vous n’avez pas beaucoup d’idées, vous pouvez toujours proposer un échange de liens, pourquoi pas, ou bien un échange d’articles (faire une présentation réciproque de vos affaires), une interview, une étude, etc… L’idée d’organiser un concours est assez répandue et fonctionne bien également.

J’espère avoir été concret et suffisamment clair pour présenter cette mission de netlinking. Je crois que c’est un levier efficace et peu coûteux pour mieux se positionner sur le web, même si ça peut paraître chronophage. D’autre part, il ne faut surtout pas négliger l’importance que prennent les réseaux sociaux et le SMO (Social Media Optimization). Le SEO (Search Engine Optimization) n’est plus la seule science pour mieux se référencer sur Internet.

Organiser une campagne de netlinking, quelle méthodologie simple faut-il mettre en place pour obtenir des backlinks ou rétro-liens ?
Share on Google+Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous utilisons des cookies pour vous proposer une meilleure expérience utilisateur sur notre site internet.
En savoir plus sur les cookies
Ok